Le travail collaboratif progresse dans les entreprises

Publié 30 septembre 2007 par ginettelavigne

Intranet et le collaboratif

 

Il est écrit sur le site journaldunet.com : Intranet : le collaboratif monte en puissance. Il s’agit d’un article très intéressant nous démontrant les résultats d’une enquête effectuée auprès d’entreprises françaises au cours de l’année 2006.

 

Voici l’intégrale de l’article rédigé par Antoine CROCHET-DAMAIS de JDN solutions de la rubrique Sommaire Intranet-Extranet.

 

Intranet : le collaboratif monte en puissance

 

Dans enquête 2006, l’Observatoire de l’Intranet et des TIC met en valeur un intérêt croissant des entreprises pour les fonctions de collaboration et de gestion des connaissances.  (11/05/2006)

http://www.journaldunet.com/solutions/0605/060511_intranet.shtml

 

 

Pour la plupart des entreprises françaises (55%), le dialogue avec les employés, notamment mis en œuvre autour d’un intranet, fait figure de priorité, devant la gestion de la relation client (40%) et l’extranet ou les liens avec les partenaires (20%). La tendance est mise en valeur par l’Observatoire de l’Intranet et des TIC dans son enquête 2006.

Les sites transversaux d’information et de communication, ciblant l’ensemble des collaborateurs, représentent encore la majorité des sites intranets", constate l’observatoire dans son commentaire.

 

Le groupement français note néanmoins une réduction de ce pourcentage au profit des sites collaboratifs transversaux. Des environnements présentant aussi bien des fonctions de dématérialisation des procédures (demande de congés, note de frais, etc.) que des outils collaboratifs plus classiques (travail partagé, agendas, etc.).

Présents chez plus de 40% des entreprises, les sites verticaux ou métiers se développent également, notamment dans l’optique de répondre à une direction ou une entité particulière. "En quelque sorte, l’accent semble désormais porter sur les réponses spécifiques, après une première phase orientée vers les besoins génériques", résume Michel Germain de la société de conseil Arcus.

Types de sites disponibles

Sites transversaux d’information et de communication

 

 64%

Sites transversaux de collaboration

 

 38%

Sites verticaux d’information

 

 41%

Sites verticaux de collaboration

 

 23%

Source Observatoire de l’Intranet et des TIC 2006

 

Les tendances en matière de fonctionnalités confirment l’intérêt des entreprises envers les environnements de collaboration.

Sur les 120 acteurs français privés et publics interrogés par l’observatoire, 33% affirment proposer des dispositifs de Groupware (ou travail de groupe), et 29% des workflow (suivi des processus métiers) génériques. Les outils à caractère métier arrivent juste derrière, 27% des sondés évoquant la présence de workflow de nature spécifique.

En fin de peloton, on retrouve les applications de gestion de la relation clients (18%), les progiciels de gestion intégrés accessibles depuis l’intranet (9%), et les applications de gestion de la chaîne logistique (7%).

 

Gestion des connaissances

Moteurs de recherche plein texte

 

 36%

Moteurs de recherche indexé

 

 30%

Outils de gestion de contenu

 

 23%

Attribution de métadonnées

 

 21%

Procédures et solutions d’archivage

 

 20%

Outils décentralisés de gestion de contenu

 

 20%

Indexation des contenus, taxonomie

 

 14%

Outils de gestion de thésaurus

 

 4%

Source Observatoire de l’Intranet et des TIC 2006

 

Sur le plan des systèmes de gestion des connaissances (KM), l’observatoire souligne l’utilisation croissante des moteurs de recherche indexés (évoqués par 30% des répondants), au détriment des moteurs de recherche plein texte, plus simples et moins précis – qui demeurent néanmoins en tête des fonctions de KM les plus souvent cités dans l’enquête.

Même tendance pour les outils de gestion de contenus et les systèmes de structuration des connaissances (ou gestion des métadonnées), respectivement évoqués par 23% et 21% des personnes consultées.

 

 

 

 

Un futur florissant pour les TIC en entreprise?

 

Une série d’articles rédigés par Fabrice Deblock de JDN solutions met en évidence les transformations du travail collaboratif qui, en principe, devraient s’opérer grâce à la venue des Millénials, ces personnes nées dans les années 1980 qui sont déjà à l’aise avec les nouvelles technologies de l’information et des communications. Ils sont plus aptes à travailler en collaboration. Par contre, la résistance aux changements des travailleurs, en moyenne, demeure flagrante. En 2007, une éducation reste encore à faire pour transformer certaines habitudes de travail.

 

Voici une partie de l’article de Fabrice Deblock :

 

Les nouvelles formes du travail collaboratif

 

Wikis, flux RSS, réseaux sociaux, revues de projet en conférence Web… Les nouvelles fonctionnalités sont là, poussées par les éditeurs. Mais les usages, eux, émergent lentement. Heureusement, les Millenials arrivent.
http://www.journaldunet.com/solutions/0703/070326-enquete-collaboratif/1.shtml


Ce qui frappe de prime abord, c’est le contraste entre, d’une part, certains utilisateurs ravis de pousser les solutions de travail collaboratif dans leurs retranchements et, d’autre part, des experts de la question plutôt dépités de constater que le niveau d’utilisation des fonctionnalités de ces solutions est, globalement, très bas.

Qu’à cela ne tienne : de nouvelles formes de travail collaboratif arrivent à grands pas, bousculant sur leur passage archaïsmes, freins, barrières et autres habitudes propres à des structures organisationnelles encore trop poussiéreuses.

Car, comme le rappelle Serge Levan, fondateur de Main Consultants, les outils collaboratifs exigent d’instaurer au sein des équipes la "communication par principe", par opposition à la "domination par principe". Bref, une véritable révolution copernicienne reste à opérer dans les entreprises.


Les nouvelles formes du travail collaboratif

 

Introduction

Les Wikis

Les flux RSS

Les réseaux sociaux

Le défi des Millenials

En savoir plus

 

 

 

Relever le défi des Millenials

 

http://www.journaldunet.com/solutions/0703/070326-enquete-collaboratif/5.shtml

 

Selon une étude commanditée par Xerox et réalisée par Forrester Consulting, l’arrivée sur le marché du travail des personnes nées dans les années 1980, les "Millenials", va bouleverser les méthodes de travail collaboratif.

L’étude intitulée "Is Europe Ready for the Millennials ?" montre qu’une grande majorité des cadres européens reconnaissent que leurs nouveaux salariés ont une approche et une utilisation des technologies totalement différentes des générations antérieures.

Selon l’étude, seule une petite minorité d’entreprises propose les derniers outils collaboratifs, tels que webcasts, blogs/wikis, vidéoconférences ou accès distant à Internet et au courrier électronique. Seuls 39% des cadres collaborent via le Web avec leurs fournisseurs et partenaires pour le développement de produits et de services. Enfin, 52% d’entre eux n’ont pas l’intention d’utiliser ces outils.

"Les Millenials sont habitués à recevoir de l’information qui vient de partout, en permanence. Ils sont multitâche, travaillent par petites unités en P2P. Ce sont des gens qui sont à l’aise avec le changement et la logique floue. Ils veulent tout, tout de suite, comme la réponse à un e-mail. Ils aiment les informations synthétiques", déclare Hervé Farret, responsable du recrutement chez Xerox.

"Chez nous, les réseaux de l’entreprise se sont adaptés à ce type de comportements : messagerie instantanée, utilisation des documents Docushare*, communication avec nos candidats par SMS. Nous réfléchissons même à diffuser nos annonces par SMS. Nous avons également doté nos collaborateurs – 55 000 personnes – d’une clé USB pour faciliter la diffusion de cette information nomade", complète Hervé Farret.

Les entreprises réussiront-elles à s’adapter à cette nouvelle génération de collaborateurs et à ses besoins? Encore une fois, rien n’est moins sûr. "En 2007, dans le domaine des pratiques collaboratives en ligne appliquées au mode projet, 90% des collaborateurs utilisent le simple partage de fichiers. Dans les 10% restants, c’est de la discussion en ligne, asynchrone ou en temps réel. Mais cela ne va pas au-delà du bavardage, il n’y a pas de discussion structurée, avec coproduction de contenus, tout simplement parce que la pratique même d’une discussion en ligne structurée s’apprend", avance Serge Levan (Main Consultants).

"Sur le collaboratif, on est sur une base de successions d’échecs. On a parlé de KM, de Groupware, on avait des solutions de type GroupWise, Notes et Exchange, qui permettaient de mener à bien un certain nombre de projets. On constate au final que le collaboratif se résume à de la messagerie, des agendas partagés, du répertoire réseau", assène Frédéric (Clever Age).

Bref, de nouveaux besoins, des outils qui se mettent à la page mais des habitudes de travail qui tardent encore à se transformer.

* Docushare est un logiciel de gestion de contenu autorisant le travail collaboratif, les webconférences et disposant de fonctionnalités de gestion des blogs et wikis.

 

Fabrice Deblock, JDN Solutions, 26/03/07 dans Les Wikis

 

 

 

 

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :